À l'extérieur·Événements

Remise du prix du Syndicat des Libraires de Littérature Religieuse – Livre Paris 2017

À l’occasion de la 37ème édition du salon du livre de Paris (désormais Livre Paris), Pierre-Yves Camiade, directeur de la librairie et des éditions des Oyats, a eu le plaisir de remettre le prix du Syndicat des Libraires de Littérature Religieuse aux éditions du Cerf pour le livre Veilleur, où en est la nuit? d’Adrien Candiard.

Remise prix SLLR

Christophe Scelles (à gauche), directeur de la librairie Publica de Caen et président du Syndicat des Libraires de Littérature Religieuse de France, Jean-François Colosimo (au centre), directeur général des éditions du Cerf, et Pierre-Yves Camiade (à droite), directeur de la librairie Siloë – SYPE de La Roche-sur-Yon et vice-président du Syndicat des Libraires de Littérature Religieuse de France.

Un aperçu du discours de remise du prix:

« Veilleur, où en est la nuit ? »

Remise du Prix SLLR 2017 –

le 27 mars au salon du livre de Paris

 

Monsieur le Directeur Général des éditions du Cerf,

Monsieur le président du Syndicat des libraires de littérature religieuse,

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

Je tiens tout d’abord à remercier Christophe Scelles, président de notre syndicat, de m’avoir proposé de dire ces quelques mots au nom de la profession des libraires de notre spécialité, alors que je ne suis qu’un simple libraire d’une petite ville de l’Ouest de la France.

C’est en effet un grand plaisir de remettre ce prix au Frère Adrien, qui nous a offert depuis quelques années de très beaux textes sur des thèmes aussi important que divers. En effet, d’un premier abord, il n’est pas très aisé de voir le rapport entre son livre « L’anomalie Berlusconi » et le best-seller « Comprendre l’Islam » ou son dernier livre « Quand tu étais sous le figuier » (livre de spiritualité chrétienne paru il y a quelques semaines à peine).

Comme le ferait un mauvais journaliste, je suis allé voir ce qu’on dit de lui sur Wikipédia, car il pourrait être considéré comme un « inclassable ». Et voici ce que j’ai trouvé :

Au cours de ses études à l‘École normale supérieure et à Sciences po, il s’intéresse à la politique italienne et publie notamment L’Anomalie Berlusconi. Entré en 2006 dans l’ordre dominicain, il écrit Pierre et Mohamed, monologue théâtral en hommage à Pierre Claverie, évêque dominicain  d’Oran  assassiné en 1996. Le spectacle, créé en 2011 au festival d’Avignon, rencontre un succès inattendu et sera joué par la suite plus de sept cents fois, à Paris, Lyon, Rome, Bruxelles, Oran…

En 2012, il rejoint le couvent du Caire et devient membre ordinaire de l’Idéo. Il a publié plusieurs livres, concernant l’islam, le dialogue interreligieux ou la spiritualité chrétienne. Son ouvrage Veilleur, où en est la nuit ? a reçu le prix de littérature religieuse 2017.

Et oui, le prix que nous remettons aujourd’hui de la part de la profession des libraires de littérature religieuse de France est un élément essentiel de la biographie du Frère Adrien sur Wikipédia.

Qui a dit que les professionnels de l’édition et de la librairie religieuse n’étaient pas « branchés » ???

Même si ce livre que nous primons aujourd’hui est d’abord l’œuvre d’un auteur : le frère dominicain Adrien Candiard, nous l’avons sûrement choisi, au milieu des 1500 livres religieux de 2016, car il nous parle à point nommé d’Espérance.

Cette Espérance chrétienne, notre monde en a bien besoin, semble-t-il, tant nos contemporains paraissent désabusés, résignés, sans enthousiasme, sans soif de demain (y compris chez nos jeunes)…

Oui, espérer est la profession de foi des chrétiens depuis deux mille ans, nous rappelle le Frère Adrien. Pour autant, il constate que les chrétiens eux-mêmes semblent désespérés en ce début de troisième millénaire. Il nous fait comprendre que, sans doute, il faut que nous renoncions à nos faux espoirs, à la tentation d’idéaliser le passé et ne pas voir en l’avenir la résolution « magique » de nos difficultés. Attention donc à la fois au passéisme et l’illusion du post-modernisme.

L’espérance des chrétiens, c’est la vie éternelle.

Mais cette vie éternelle, et il insiste sur cela, commence dès à présent.

Si, en tant que disciple du Christ, nous prenons réellement conscience que nous vivons la vie éternelle dès à présent, nous vivrons toute notre existence, maintenant et à l’heure de notre mort, d’une manière toute différente en participant de la vie de Dieu.

C’est certainement le témoignage que nous devons donner à notre monde désespéré.

Ce petit livre contient donc un trésor, celui du secret de la vie éternelle.

Je souhaite aussi, au nom de mes confrères et de moi-même, remercier le directeur des Editions du Cerf et toute l’équipe des éditions du Cerf. Votre lettre, Monsieur Jean-François Colosimo, nous a touchés.

Vous y exprimez votre joie au regard du prix que nous attribuons cette année au Frère Adrien. Vous soulignez à juste titre la richesse de la production 2016 en littérature religieuse. Et, vous témoignez d’un grand respect pour la qualité du travail des libraires religieux français et d’une vraie volonté de travailler en interprofession pour relever les grands défis pour l’avenir du livre religieux.

Pour faire un bon prix, il faut bien sûr des votants nombreux. Et je salue ici le travail de notre président, Christophe Scelles, qui se bat chaque semaine non seulement pour sa librairie caennaise mais aussi pour l’ensemble de la profession. Depuis 3 ans, il remobilise des libraires à travers notre syndicat un par un, avec une foi et une détermination sans faille. Un de ses résultats est le nombre croissant d’adhérents au SLLR et donc de votants à ce prix. Aussi, ce prix est vraiment le prix de la profession réunie des libraires de littérature religieuse de France, qu’ils soient Siloë, Procure ou autre.

Pour faire un bon prix, il faut un bon éditeur. Les éditions du Cerf sont une maison qui a une grande histoire, une maison que les dominicains ont toujours su soutenir, y compris dans les moments difficiles que peuvent traverser une structure. Aujourd’hui, les éditions du Cerf savent changer pour mieux s’adapter aux réalités nouvelles de l’édition.

Enfin, pour faire un bon prix, il faut un excellent auteur.

Le Frère Adrien, à travers son parcours personnel, humain et spirituel, son parcours intellectuel et chargé de rencontres sur différents continents, à travers ses travaux d’études et d’écritures de nombreux textes (livres et spectacles) est devenu un auteur très important dans le paysage de la librairie religieuse de France.

 Aussi, au nom de la profession, nous sommes heureux d’offrir ce livre intitulé Veilleur où en est la nuit, qui est un exemplaire « collector » de par sa couverture, grâce aux sœurs du monastère Sainte Scolastique de Dourgne.

Merci à vous, Monsieur Colosimo, de bien vouloir transmettre nos compliments et notre cadeau au Frère Adrien Candiard, lauréat du Prix 2017 de littérature religieuse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s